Livret militaire de Charles Chaix (1888)

Publié le 3 Mai 2014

Couverture du livret militaire de Charles Chaix (1888)Couverture du livret militaire de Charles Chaix (1888)Couverture du livret militaire de Charles Chaix (1888)
Couverture du livret militaire de Charles Chaix (1888)

Couverture du livret militaire de Charles Chaix (1888)

Parfois, au fond d’une vielle caisse ou d’une vielle boîte poussiéreuse, on découvre des petits trésors. Des archives qui, parfois, se rapprochent de celles que l’on peut consulter en salle de lecture ou même en ligne, mais qui ont une odeur particulière : il s’agit d’archives familiales, ayant appartenu à un aïeul, une aïeule.

Je fus donc très heureux de trouver le livret militaire de mon arrière-grand-père, appartenant à la classe de 1888. Un livret bien conservé, forcément plus détaillé que le registre matricule que j’avais déjà pu consulter en ligne sur le site des Archives Départementales de la Savoie. Pas d’informations extraordinaires, certes, mais des petits détails qui éveillent forcément une part de curiosité.

Soldat au 99e Régiment d’Infanterie, j’apprends que mon ancêtre est affecté au Service de Garde des Voies de communication, à la section B, groupe n°9, poste n°6, en gare de Saint-Jean-de-Maurienne. Vacciné à son arrivée au corps, entre septembre 1889 et novembre 1889, je sais aussi qu’il sait lire et écrire, puis qu’il est initié à certains sports comme… l’escrime, la natation - une mention indique qu’il ne sait pas nager. D’après son livret militaire, Charles Chaix, à l’issue de son instruction militaire (troupes à pied) est un « bon marcheur. » Aussi, je me rends compte qu’il était un bon tireur, terminant, en 1890 et 1891 en deuxième position au classement, puis en première position l’année suivante, en 1892. Comme quoi, l’entraînement paye !

Instruction reçue par Charles ChaixInstruction reçue par Charles Chaix

Instruction reçue par Charles Chaix

Il est également intéressant de lire la liste des fournitures formant l’équipement militaire du soldat. Plus précisément, sur le livret militaire de Charles, il est fait mention des effets emportés par Charles Chaix. Nous y retrouvons :

  • Une tunique
  • Un mouchoir
  • Un pantalon
  • Un képi
  • Une paire de souliers
  • Une paire de guêtres
  • Une chemise
  • Un caleçon
  • Une paire de bretelles
  • Une cravate

Dans la liste des armées utilisées par mon arrière-grand-père, je retrouve la mention suivante, ajoutée à la main, « Pioche » : certainement une arme redoutable ! Le 23 septembre 1892, il se retire à Saint-Sorlin, payant la somme de « quatre francs dix centimes pour le trajet de Lyon à Saint-Sorlin-d’Arves. »

Effets emportés par Charles Chaix et mention de son retour à Saint-SorlinEffets emportés par Charles Chaix et mention de son retour à Saint-Sorlin

Effets emportés par Charles Chaix et mention de son retour à Saint-Sorlin

Pour conclure, au-delà des informations liées à mon ancêtre, en fin de livret, se trouve une « nomenclature alphabétique des crimes et délits militaires et peines y attachées ». Je vous laisse découvrir par vous-même.

Nomenclature des crimes et délits militaires et peines y étant attachéesNomenclature des crimes et délits militaires et peines y étant attachéesNomenclature des crimes et délits militaires et peines y étant attachées

Nomenclature des crimes et délits militaires et peines y étant attachées

Rédigé par Guillaume Chaix

Publié dans #Trésors d'archives, #Mes ancêtres de Maurienne

Commenter cet article